Ouverture de Komunuma - Fondation FIMINCO

Ouverture de Komunuma

Plan d’accès :

In Situ fabienne leclerc

Pour marquer l’ouverture de son nouvel espace chez Komunuma, Fabienne Leclerc présente une sélection d’œuvres nouvelles et anciennes de tous les artistes de la galerie. Parmi les temps forts, on peut citer les performances de Laurent Tixador et les installations semi-permanentes d’Andrea Blum, Constance Nouvel et Vivien Roubaud. L’installation vidéo Up against Down, 2008 de Gary Hill sera présentée, Mark Dion présentera une installation à grande échelle et Rokni & Ramin Haerizadeh et Hesam Rahmanian montreront un film et un nouveau groupe d’œuvres sur papier. Intitulée STOP, l’exposition propose aux visiteurs de prendre le temps de s’évader du rythme frénétique du centre-ville parisien et est l’occasion de ralentir.

Air de Paris

A l’occasion de l’inauguration de ses nouveaux espaces à Romainville, Air de Paris présentera More, une exposition chorale réunissant 40 artistes qui s’étendra sur quatre niveaux, offrant aux visiteurs une déambulation dans tous les espaces de la galerie, de la cave au grenier, des réserves au toit-terrasse.

Air de Paris

Galerie Sator

Pour l’exposition inaugurale à Komunuma, la Galerie Sator a donné carte blanche à l’artiste suisse Christian Gonzenbach. Avec Remplir le vide il propose un feu d’artifice. Du feu les œuvres de Gonzenbach en sont issues, que ce soit la céramique ou la fonte elles en portent encore les marques. Quant à l’artifice il est présent partout, ce « moyen ingénieux visant à agir à tromper », l’artificiel, le « fabriqué de toutes pièces qui imite la nature…». C’est bien de cela qu’il s’agit d’imiter ou plutôt de refaire la nature. Et c’est là que l’artiste s’ingénie à inventer des processus pour reproduire. On n’est pas dans le figuratif plutôt dans la sculpture documentaire. A chaque opération le procédé révèle autre chose. Et soudain on voit les choses comme on ne les avait jamais vu.

Galerie Sator

Galerie Jocelyn Wolff

La Galerie Jocelyn Wolff a ouvert en 2003 avec Occupation de Clemens von Wedemeyer, qui explorait déjà les dynamiques propres au mouvement de foule tel qu’analysées par Elias Canetti. En 2019, Wedemeyer réalise 70.001 à partir d’un logiciel de réalité virtuelle utilisé par la police, dans la continuité de sa lecture de Canetti. Cette oeuvre constitue le point central de l’exposition inaugurale du nouvel espace de la galerie à Romainville, explorant les qualités dialectiques de la composition fragmentaire.

Galerie Jocelyn Wolff

Frac Île-de-France / Les Réserves (Prélude)

Le Frac Île-de-France / Les Réserves (Prélude) présentera une grande installation immersive et participative de l’artiste monégasque Michel Blazy à l’occasion de l’inauguration de Komunuma en prélude à l’inauguration de son nouveau bâtiment en 2020. Sculpcure : bar à oranges, 2009 de Blazy est décrit comme des oranges, un couteau, une planche à découper, un presse-agrumes et des verres disponibles pour les visiteurs pour se faire un jus de fruit. Selon les instructions de l’artiste, après avoir préparé le jus d’orange, l’écorce est empilée sur des étagères en bois à côté du bar. L’accumulation des déchets au fil du temps engendre un changement dans les matériaux ; la décomposition entraîne la formation de moisissures. La fermentation des oranges attire les drosophiles (petites mouches des fruits). Celles-ci attirent à leur tour les araignées en créant progressivement de véritables architectures peuplées, des microcosmes.